MAQUETTE DU QUADRIGE DU CARROUSEL DU LOUVRE – ÉPOQUE EMPIRE

La maquette du quadrige du Louvre. 
Plâtre et bois patinés et dorés à la feuille. 
Epoque Empire.  

Hauteur 61 cm
Largeur 40 cm

Maquette (ou projet d'architecture) représentant un quadrige dont le char est conduit par la Victoire distribuant des couronnes, elle est accompagnée par deux putti.
Composition de bois et de plâtre peint doré à la feuille d'or, reposant sur un socle également doré à la feuille d'or. Le tout est encastré dans un coffrage de présentation en acajou.

Cette maquette fait probablement partie des projets présentés dans le but de couronner l’Arc de Triomphe du Carrousel du Louvre.

En 1806, François Frédéric Lemot, un sculpteur néoclassique très apprécié de l’empereur, est associé à la construction de l'Arc de Triomphe du Carrousel destiné à supporter un quadrige, les chevaux de ce char devant en faire le principal ornement. (Fontaine et Percier en ont réalisés les dessins et le tout fut réalisé sous la direction de Denon).

 

En effet, au terme de la campagne d’Italie en 1798, Bonaparte fait ramener les célébrissimes statues représentant les quatre chevaux de Constantin. Le nouvel arc de triomphe du Carrousel, qui pastichait les arcs romains antiques, formait le socle parfait pour recevoir ces œuvres d’art exceptionnelles. Arrivées à Paris, les statues ont fait sensation, les gazettes en ont abondamment parlé et des modèles en réduction ont sans doute été réalisés à cette époque.

Pour accompagner les chevaux, on a fait réaliser un char conduit par la Victoire et la Paix sur lequel devait trôner la statue de l'Empereur. On plaça cette dernière dans le char, à l’insu de l’Empereur qui la fit enlever : « Ce n’est pas à moi de me faire des statues. Que les Victoires et le char soient achevés, mais que ce dernier reste vide ».

En 1815, après la chute de l’Empereur, la France rend les chevaux, le char et les deux figures furent enlevés et détruits.
Puis, en 1828, le baron Bosio reprend le même thème et réalise une représentation de la Restauration guidée par la Paix, il s'agit du modèle qui est toujours en place aujourd’hui.

Cette figure de la Victoire distribuant des couronnes apparaît sur deux monuments parisiens :

La première surmonte la fontaine place du Palmier à Chatelet, elle est décorée de plusieurs sculptures de Louis Boizot et a été élevée exactement à la même époque que l'arc du Carrousel (1808).

La seconde est un bas-relief situé sur la façade orientale du Palais du Louvre, il a été réalisé par Pierre Cartellier à la même époque (1807).
Il s'agit là d'une version similaire à notre maquette, puisque que la victoire distribuant les couronnes est accompagnée de putti à l'avant du char.

Notre modèle reprend très certainement celui des chevaux de Saint-Marc avec la même teinte et une échelle inférieure à celle du char afin de préserver les effets de perspective puisque la sculpture culmine à 15 mètres de haut et était destinée à être vue en contre-plongée.

Le fait que la maquette soit installée dans un coffrage et décorée avec une dorure qu’ainsi qu’une patine laisse penser qu’elle a pu être exposée ou présentée. Il est donc possible que la réalisation du quadrige ait fait l’objet d’un concours, comme il en était l’usage pour ce genre de commandes prestigieuses. Notre modèle pourrait être une des maquettes non retenues. Il pourrait s’agir d’un modèle donné par Louis Boizot ou Pierre Cartellier, qui ont ensuite réutilisé l’image de la Victoire pour les autres projets que nous avons cités précédemment.

In Portfolios