MAISON BAGUÈS – LUSTRE EN CRISTAL DE ROCHE – XXE SIÈCLE

Maison Baguès.
Lustre cage de style Louis XV.
Fer doré et cristal de roche.
Début du XXe siècle.

Hauteur 147 cm
Diamètre 90 cm

Composé de trois registres, ce lustre présente huit bras de lumière raccordés à une cage sommée d’une partie haute qui est structurée autour d’un fût à tige centrale en métal enchâssé d’une succession de balustres à pans coupés taillées en cristal de roche. La cage en fer doré comporte un poignard central et l’opulence des parures en cristal de roches qui s’y rattachent lui donnent un aspect luxuriant : des gouttes striées ou à facettes multiples, losanges, plaquettes aux rebords festonnés sont tous ponctués de fleurons. Les bras de lumière en console présentent une volute terminée par deux pendeloques juxtaposées. Chacun est ponctué d’une bobèche en forme de riche bouton de fleur en tôle repoussée et dorée avec une large pendeloque en cristal de roche sommée d’une fleurette, surmonté d’un binet.

Au XVIIIe siècle, le lustre en cristal de roche était particulièrement prisé par les plus fortunés. Il s’agissait de l’un des matériaux les plus rares et les plus coûteux de l’époque et son abondance sur les lustres, outre ses qualités esthétiques, assurait une plus large diffraction de la lumière. Les cristaux qui composaient les pampilles devaient donc être limpides, on parlait d’une « belle eau », le givre qui caractérise la pierre devait être le moins présent possible.

La découpe géométrique à angles droit du fer doré évoque les motifs de jeux de bande, aussi nommé « bandelwerk », très en vogue à l’époque Régence.

Ce lustre est donc une reprise de la tradition du lustre en cristal de roche par la maison Baguès qui, outre le fait qu’elle réinterprète des motifs d’époque Régence, prend le parti de mettre en avant un cristal de roche habité par un givre très présent, ce qui lui donne un aspect esthétique et vivant.

In Portfolios