LÉONARD MOREL-LADEUIL – LE BOUCLIER DE MILTON – ELKINGTON –

Léonard Morel-Ladeuil (1820-1888) pour la compagnie Elkington.
Réplique du bouclier de Milton en argent massif.
Cuivre galvanique plaqué d'argent rehaussé d'or.
Signé par l'artiste et la compagnie. 

Présenté à l’Exposition Universelle de Paris en 1867.

Hauteur 85 cm

Le travail de l’orfèvre Léonard Morel-Ladeuil (Clermont-Ferrand, 1820 - Boulogne-sur-Mer, 1888) a été récompensé par une médaille d’or pour le bouclier original lors de l’Exposition Universelle de Paris et a aussitôt été acheté par le Victoria and Albert Museum, où il est exposé depuis.

L’iconographie du bouclier s’inspire du poème épique « le paradis perdu » du poète John Milton (1608-1674).

Les différents panneaux montrent Raphael avec Adam et Eve au paradis au centre et deux scènes de batailles entre les milices du paradis et celles de l’enfer sur les côtés. Ces trois panneaux sont entourés de frises d’ornements finement dorés.

Le corps du bouclier, fait de métal repoussé sur l’original, est orné des signes du zodiac et d’anges sur la partie supérieure, qui répondent aux figures du Péché et de la Mort en bas. Le répertoire iconographique est complété par la figure de Saint Michel terrassant le dragon entre les deux scènes de bataille et de motifs d’enroulements végétaux partant du bas pour remonter sur les côtés.

La signature de l’artiste est dissimulée dans le décor en bas à gauche et le nom de la compagnie Elkington en bas à droite. Il s’agit d’une copie officielle car il est signé au revers par le cachet royal qui porte les initiales « V&R » ainsi qu’une couronne, et la mention « department of Science and Art, Elkington ».

C’est la compagnie Elkington qui a inventé le procédé de la galvanoplastie, permettant ainsi de produire des copies de très grande finesse. Il existe trois niveaux de qualité pour les copies du bouclier, cette copie présente la meilleure qualité, avec une dorure, la plus courante étant en cuivre argenté.

Des répliques ont également été acquises par le musée d’Orsay et le Metropolitan Museum of Art.

Des exemplaires similaires ont été vendus aux enchères :
John Springer’s Erben Auctioneers, 12/04/2018. Résultat : 16 000 €
Bonhams, 9/11/2015. Résultat : 10 582 €
Bonhams, 16/07/2008. Résultat : 8 599 €

In Portfolios