JEAN-BAPTISTE PILLEMENT (1728-1808) – PAIRE DE GOUACHES

Jean-Baptiste Pillement (1728-1808).
Avant l’orage et La pêche.
Paire de gouaches sur toile.
Signées en bas à droite
1780-1795.

A vue : H. 46,5 cm – L. 62 cm
Cadres compris : H. 56,5 – L. 73,5

Jean-Baptiste Pillement dit Jean Pillement, né le 24 mai 1728 à Lyon où il est mort le 26 avril 1808, est un peintre et aquafortiste français. Il fut un des grands représentants du mouvement rococo à travers l’Europe, peintre du roi de Pologne et de la reine Marie-Antoinette.
Issu d’une famille de peintres et originaire de la ville de Lyon, il a effectué une partie de ses études à Paris avant de rentrer à la manufacture des Gobelins en tant que dessinateur. Grand voyageur, il est parti dès l’âge de dix-sept ans en Espagne et au Portugal pour y officier en tant que peintre de décoration. Au Portugal, on lui a même offert le titre de « peintre du roi », qu’il a refusé pour s’occuper de l’aménagement du château du roi Stanislas II de Pologne à la fin des années 1760. Il y officie en tant que « premier peintre du roi de Pologne » dès 1768, il y décore le salon chinois et produit un nombre important de paysages, notamment des gouaches. A Vienne, le prince de Liechtenstein lui acheta dix ouvrages et il exécuta de nombreuses commandes. On sait aussi qu’il était apprécié en Angleterre où il exposa à la Society of Artists et à la Free Society of Arts de 1760 à 1791, faisant de lui un peintre à la mode aussi bien pour ses paysages à l’huile que ses pastels ou ses gouaches, reproduit et gravé par de nombreux jeunes artistes de son temps.
Il expose à Paris au Salon de la correspondance en 1782, deux gouaches qui présentent le même sujet que les nôtres puisqu’elles sont décrites comme représentant des « paysages avec figures d’hommes, d’animaux et chutes d’eau ». Et il fut nommé « peintre de la reine » Marie-Antoinette en 1778, il peignit plusieurs panneaux décoratifs au Petit Trianon.
On le retrouve dans les années 1780 au Portugal, où il fonde une école, puis en Espagne. Pourtant, il mourut dans la pauvreté suite à la Révolution française et le déclin de la mode du roccoco à la fin du XVIIIe siècle.
En tant que décorateur, Pillement a produit une œuvre qui réunit à la fois motifs sinisants et paysages pittoresques. La formule du paysage employée par Pillement connu un tel succès à la fin de l’Ancien Régime qu’il a pu par moment se consacrer uniquement à ce genre réputé mineur et connaître la même célébrité que les grands peintres d’histoire. Il représentait des paysages accidentés, fantasmés, parfois théâtralisés par les personnages qui l’animent, comme notre toile de l’orage, qui semblent annoncer certains aspects de la peinture romantique. Alors que le coloris bleuâtre qui teinte la plupart de ses toiles est lui inspiré des paysagistes hollandais du XVIIe siècle.

In Portfolios